Shibaraku (暫, しばらく) in the Kabuki repertoire, and one of the celebrated Kabuki Jūhachiban (Eighteen Great Plays). The flamboyantly dramatic costume and makeup (kumadori) used in this scene is famous and associated by the average Westerner with Kabuki in general. The English translation of the title is akin to "Stop a Moment!"

Property Value
dbo:abstract
  • 『暫』(しばらく)とは、歌舞伎の演目で歌舞伎十八番の一つ。時代物。荒事の代表的な演目。 (ja)
  • Shibaraku (暫, しばらく) fait partie des pièces les plus populaires du répertoire kabuki et l'une des plus fameuses Kabuki Jūhachiban (« Dix-huit meilleures pièces kabuki »). Le costume et le maquillage (kumadori) spectaculairement flamboyants utilisés dans cette scène sont célèbres et largement associés avec le kabuki en général par l'Occidental non averti. Représentée pour la première fois par Ichikawa Danjūrō I en 1697 au Nakamura-za, la pièce est très populaire et commence rapidement à être incluse dans les célébrations annuelles kaomise de chaque théâtre à Edo. Pendant un certain temps, le rôle principal varie souvent selon les caprices du théâtre et de la troupe. La pièce est « normalisée » au début du XIXe siècle par Danjūrō VII et de nouveau retravaillée par Danjūrō IX à la fin de ce même siècle. C'est cette dernière version qui est représentée depuis. Scène d'une durée d'environ 50 minutes, Shibaraku n'est pas une pièce à part entière à proprement parler mais une courte pièce insérée au cours des intermèdes ou entre pièces complètes pour offrir de la variété et maintenir un certain niveau d'énergie et d'intérêt de la part de l'auditoire. L'intrigue s'articule autour de la figure de Kamakura Gongorō Kagemasa, devenu le héros emphatique stéréotypé de la scène kabuki, avec son maquillage rayé rouge et blanc et de forts et énergiques mouvements. Le Kamakura Kagemasa historique est célèbre pour sa bravoure pour avoir continué à se battre après avoir perdu un œil lors d'une bataille de la guerre de Gosannen (1083-1087). Le moment culminant de cette brève œuvre a lieu lorsqu'un beau samouraï est agressé par un certain nombre de bandits. Kagemasa crie Shibaraku! (« Arrêtez ! ») derrière un rideau (agamaku) puis descend sur le hanamichi (plate-forme surélevée qui s'étend du public jusqu'à la scène) dans un magnifique costume et portant un superbe maquillage. Arrivé sur scène, il s'assied sur un tabouret (aibiki) et, dans une sorte de monologue spécial appelé tsurane, raconte son histoire. Il repousse alors les méchants et tandis que tombe le rideau, salue le public debout sur le hanamichi, non pas en tant que héros mais comme acteur. La pièce est dérivée d'un incident réel impliquant Danjūrō I. Lors d'une représentation, alors que ses collègues acteurs avaient refusé de lui donner le signal pour faire son entrée, Danjūrō de façon spectaculaire a crié Shibaraku! et s'avançant sur le hanamichi, a fait son entrée. Vers 1746, paraît une parodie intitulée Onna Shibaraku, qui suit le même argument mais avec un rôle féminin à la place du héros. Cette pièce a également été « normalisée » et suit maintenant la forme établie par Nakamura Shikan V en 1901. L'idée de parodie est au cœur des origines et de la nature même du kabuki. Cet arrangement permet aussi aux onnagata, acteurs spécialisés dans les rôles féminins, de participer à la plus populaire des histoires archétypales dramatiques. (fr)
  • Shibaraku (暫, しばらく) in the Kabuki repertoire, and one of the celebrated Kabuki Jūhachiban (Eighteen Great Plays). The flamboyantly dramatic costume and makeup (kumadori) used in this scene is famous and associated by the average Westerner with Kabuki in general. The English translation of the title is akin to "Stop a Moment!" Originally staged by Ichikawa Danjūrō I in 1697 at the Nakamura-za, it was very popular, and quickly began to be included at the annual kaomise celebrations of each theatre in Edo. For a time, the main role was frequently different, depending on the whims of the theatre and the troupe. The piece was standardized somewhat in the early 19th century by Danjūrō VII, and reworked again by Danjūrō IX at the end of that century. This version has been performed since then. A scene of roughly 50 minutes, Shibaraku is not a play unto itself, but a short drama inserted during interludes or in between full plays to provide variety and maintain a certain level of energy and interest on the part of the audience. The plot centers around the figure of Kamakura Gongorō Kagemasa, who has become the stereotypical bombastic hero of the kabuki stage, with red-and-white striped makeup and strong, energetic movement. The historical Kamakura Kagemasa is famous for his bravery for having continued to fight after losing an eye in battle in the Gosannen War (1083–1087). The climactic moment of this short work takes place when a goodly samurai is being assaulted by a number of villains. Kagemasa shouts "Shibaraku!" (Stop a moment!) loudly from behind a curtain (agemaku) and then steps out onto the hanamichi (a raised platform extending through the audience to the stage) in magnificent costume and makeup. Arriving at the stage, he sits on a stool (aibiki) and, in a special kind of monologue called tsurane, explains his story. He then drives the villains off and, as the curtain falls, greets the audience from the hanamichi, not as the hero, but as the actor. The work is derived from an actual occurrence involving Danjūrō I. On this particular occasion, when his fellow actors refused to give him his cue to make his entrance, Danjūrō dramatically shouted "Shibaraku!", and stepped onto the hanamichi, making his entrance. In 1746 or so, a parody called Onna Shibaraku emerged, which follows the same plot, but with a female role in place of the hero. This piece, too, became standardized, and now follows the form established by Nakamura Shikan V in 1901. The idea of parody is central to the origins, and the nature, of kabuki. This arrangement also allows onnagata, actors devoted to playing female roles, to take part in this most popular of dramatic archetypal stories. (en)
dbo:author
dbo:characterInPlay
  • Kamakura Gongorō Kagemasa,Kiyohara no Takehira, Prince Kamo Jirō Yoshitsuna, Princess Katsura-no-mae
dbo:genre
dbo:picture
dbo:settingOfPlay
  • Tsurugaoka Hachimangū,Kamakura
dbo:thumbnail
dbo:wikiPageExternalLink
dbo:wikiPageID
  • 7879455 (xsd:integer)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 736136707 (xsd:integer)
dbp:caption
  • A Shibaraku scene, Utagawa Kuniyoshi
dbp:countryOfOrigin
dbp:dateOfPremiere
  • 1697 (xsd:integer)
dbp:originalLanguage
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • 『暫』(しばらく)とは、歌舞伎の演目で歌舞伎十八番の一つ。時代物。荒事の代表的な演目。 (ja)
  • Shibaraku (暫, しばらく) in the Kabuki repertoire, and one of the celebrated Kabuki Jūhachiban (Eighteen Great Plays). The flamboyantly dramatic costume and makeup (kumadori) used in this scene is famous and associated by the average Westerner with Kabuki in general. The English translation of the title is akin to "Stop a Moment!" (en)
  • Shibaraku (暫, しばらく) fait partie des pièces les plus populaires du répertoire kabuki et l'une des plus fameuses Kabuki Jūhachiban (« Dix-huit meilleures pièces kabuki »). Le costume et le maquillage (kumadori) spectaculairement flamboyants utilisés dans cette scène sont célèbres et largement associés avec le kabuki en général par l'Occidental non averti. (fr)
rdfs:label
  • Shibaraku (en)
  • Shibaraku (fr)
  • (ja)
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:name
  • Shibaraku (en)
  • 暫, しばらく (en)
is foaf:primaryTopic of